anne collod … & alters
Conférences

Autour des réinterpétations de Parades & Changes d’Anna Halprin

Conférences et projections
proposées en lien avec la diffusion des projets de la compagnie …& alters

Les conférences

Anna Halprin à l’origine de la performance – Conférence de Jacqueline Caux
Bien avant d’essaimer à New York, c’est en Californie que naît, dans la seconde moitié des années 1950, cette forme d’expression artistique si particulière que l’on nommera plus tard "performance". Anna Halprin en est une importante initiatrice. Elle a fait exploser toutes les conventions de la danse contemporaine en appuyant notamment ses recherches sur les gestes du quotidien et en proposant son concept novateur de tâche. Sur son plateau de danse en plein air, elle entraîne dans ses recherches incessantes de jeunes artistes encore inconnus : des danseuses telles que Simone Forti, Yvonne Rainer, Trisha Brown, Meredith Monk aussi bien que le sculpteur Robert Morris, des compositeurs, plasticiens, poètes, cinéastes…
– Jacqueline Caux est cinéaste et productrice indépendante de films documentaires.

Anna Halprin : chorégraphier avec la ville – Conférence de Julie Perrin
Au milieu des années 1960, Anna Halprin, accompagnée de son mari architecte paysagiste et de danseurs du San Francisco Dancer’s Workshop, expérimente d’autres façons de créer. Plutôt que de spectacles chorégraphiques, elle parle alors de « mythes », « créations mutuelles », « cérémonies » ou « rituels ». Ces formes participatives se déploient hors des théâtres : studios, musées, plein air, centres urbains. Avec City Dance (1976), la chorégraphie change d’échelle : la créativité collective dans et avec l’environnement introduit les savoirs chorégraphiques dans les espaces publics et bouscule nos façons urbaines de cohabiter.

– Julie Perrin est enseignante-chercheuse au département danse de l’université Paris 8 Saint-Denis (laboratoire MUSIDANSE) et chercheuse à l’IUF (2016-2021).

Les projections

Who says i have to dance in a theater ? – Film de Jacqueline Caux, 2003, 50 min
Tourné à Paris où, invitée pour la première fois en 2004, à l’âge de 84 ans, elle remontait trois pièces emblématiques de son œuvre, et en Californie où elle a vécu et travaillé depuis le milieu des années 1950, ce film permet d’appréhender une conception tout à fait singulière de l’art chorégraphique : pour Anna Halprin, en effet, « la danse n’a pas à être belle, elle fait simplement partie de la vie ».

My lunch with Anna – Film d’Alain Buffard, 2005, 58 min
Dans ce film d’une grande sensibilité, Alain Buffard met en scène sa rencontre avec Anna Halprin en une suite de séquences parlées-dansées, un dialogue entre deux générations de chorégraphes où la parole se livre pudiquement et relève deux êtres profondément attachés à la vie.

Le souffle de la danse – film de Ruedi Gerber, 2009, 1 h 22
Anna Halprin a redéfini l’art moderne avec la conviction que la danse peut nous transformer et nous guérir à tous les âges de la vie. Le portrait d’une icône comme un aller-retour permanent entre le mouvement et le souffle, l’art et la vie, avec pour seul territoire la danse et unique injonction « Dansez votre vie ! »

L’exposition


Exposition des partitions graphiques et cartes de Mathias Poisson
Mathias Poisson a été invité par Anne Collod à accompagner le processus de recréation de Parades & Changes dès son début et à proposer une traduction graphique des scores de la pièce trouvés dans les archives d’Anna Halprin, ainsi que des éléments de travail élaborés par Anne Collod et l’équipe de recréation.
Ce travail a donné lieu à une exposition qui rassemble les différents scores et cartes de jeu élaborés par Mathias Poisson lors de cette réinterprétation de Parades & Changes, complétées par différents éléments du travail de Mathias Poisson, notamment de nombreuses cartographies de promenades réalisées lors de différents évènements.
– Mathias Poisson est plasticien, performeur et dessinateur, il fait de la promenade un territoire d’expérimentation artistique.


Anna Halprin
Doyenne de la danse post-moderne américaine, Anna Halprin a révolutionné ce courant dans les années 1950, le voulant libre, inclusif et participatif.
Très engagée socialement et farouchement opposée à l’académisme, elle a aboli les frontières entre l’art et la vie et n’a jamais cessé de se réinventer, toujours en phase avec ses contemporains.

Anne Collod rencontre Anna Halprin en 2003, et poursuit jusqu’au décès de la chorégraphe américaine en 2021 une relation fertile d’échange et de travail. Elle recrée en complicité avec elle deux de ses œuvres phares, Parades & Changes (1965) et Blank Placard Dance (1967). Anne Collod a également dédié un spectacle original au jeune public, cultivant le sens du jeu et du collectif, très actifs dans l‘œuvre d’Halprin.

Dates

Lieu

Ville